Comment le persil peut réduire le risque de cancer ?

Comment rester en bonne santé et lutter contre le cancer avec du persil ?

L’apigénine, un composé actif dans le persil, a à plusieurs reprises démontré qu’elle possédait des propriétés thérapeutiques qui pourrait réduire le risque de cancer.

Selon Ralph W. Moss, Ph.D. un écrivain dans le domaine médical, notamment les traitements alternatifs du cancer. Plus de 600 articles sur PubMed ont mentionné le rôle de ce composé contre le cancer.

Dans une étude publiée en septembre 2015 dans Oncotarget, les scientifiques ont pu pour la première fois comprendre comment l’apigénine est capable de ralentir ou d’arrêter une enzyme appelée IKKA. En fait, cette enzyme favorise la progression du cancer.

Leur conclusion ? L’apigénine a le potentiel de réduire considérablement la progression du cancer.

Un essai clinique de 2008 a utilisé l’apigénine, ainsi que le thé vert, pour réduire de façon significative le taux de cancer chez les patients atteints du cancer du côlon.

Une étude menée en 2012 à l’Université du Missouri a montré que l’apigénine était capable de traiter efficacement le cancer du sein.

Une étude réalisée en 2013 dans PubMed.gov a révélé que l’apigénine avait tué 86% des cellules cancéreuses du poumon in vitro.

Dans une autre étude. Le jus de persil a considérablement amélioré les changements comportementaux associés au cadmium. Il a réduit l’élévation de la peroxydation lipidique et il a normalisé l’effet du cadmium sur les activités réduites du glutathion et de la peroxydase dans le cerveau des souris traitées.

Le cadmium (Cd) fait partie des métaux lourds les plus dangereux qui ne sont pas dégradés dans l’environnement et peuvent entrer dans la chaîne alimentaire.

En outre, les huiles volatiles contenues dans le persil neutralisent certains types de substances cancérogènes. Donc, cette plante est un aliment «chimio-protecteur», qui protège les tissus sains des effets toxiques des médicaments anticancéreux.

Et le persil est une bonne source de caroténoïdes, qui aident à protéger le corps contre les dommages cellulaires cancérigènes. Par conséquent, le persil est par excellence votre allié pour réduire le risque de cancer.

réduire le risque de cancer

Les autres composants du persil pour réduire le risque de cancer

  • Les coumarines : stimulent les voies des antioxydants et inhibe les dommages des radicaux libres.
  • La lutéoline : Prévient la migration de la tumeur et les métastases.
  • Le kaempferol et la quercetine Inhibe la production d’acide urique.

Le persil contient également une valeur nutritive élevée de :

  • Vitamines A, C, riboflavine, niacine et folate : protègent contre les radicaux libres associés aux maladies cardiovasculaires et diminuent le taux d’homocystéine dans le sang.
  • Les minéraux comme le zinc, le magnésium, le potassium et le calcium : Réduisent la toxicité pour les reins et le foie et inhibent les dommages oxydatifs.

Comment tirer profit des composés anticancéreux du persil ?

Le persil séché – avec 13 000 mg pour 100 grammes – est l’une des sources les plus abondantes d’apigénine. D’autre part, le persil frais renferme 225 à 300 mg par 100 grammes.

Pour obtenir la dose de 10 mg utilisée dans le cadre d’un essai clinique mené par le professeur Harald Hoensch de l’Université de Francfort, vous devez prendre une cuillère à soupe de persil haché par jour. Ou vous pouvez saupoudrer une petite quantité de persil séché dans vos aliments.

Parmi les autres sources d’apigénine, citons le pamplemousse, la menthe poivrée, le thym, le céleri cru, le rutabaga et la camomille.

Voici un conseil pour réduire le risque de cancer en utilisant le persil dans vos repas : une grande partie des vitamines et des composés volatils sont perdus pendant la cuisson. Consommez-le cru ou ajoutez-le à la fin de la cuisson, juste avant de servir.

Utiliser le persil en toute sécurité

En ce qui concerne la sécurité du persil, le conseiller en cancer Ralph W. Moss, Ph.D. avertit que, bien que généralement sans danger, l’apigénine peut provoquer des interactions indésirables avec d’autres médicaments.

Une étude de laboratoire montre que l’apigénine interférait avec un médicament de chimiothérapie standard utilisé dans le traitement de la leucémie.

Ainsi, le Dr Moss suggère: « Il serait peut-être sage de ne pas prendre de fortes doses de ce composé si vous suivez actuellement une chimiothérapie pour le cancer ».

Résumons comment le persil peut réduire le risque de cancer

1-Le persil possède de puissantes propriétés thérapeutiques qui réduisent le risque de nombreuses maladies. Comparé à 47 autres plantes fraîches ayant des propriétés de prévention du cancer, le persil était l’une des quatre meilleures plantes ayant les effets inhibiteurs les plus puissants sur les composés inflammatoires induisant le cancer.

2-Le persil fournit une protection antioxydante pour protéger l’ADN et prévenir les maladies dégénératives telles que le cancer.

3-Dans certains pays, le persil est utilisé régulièrement pour traiter le diabète en raison de ses propriétés hépatiques.

4-C’est une plante amère. Les aliments amers augmentent les niveaux de glutathion (antioxydant) dans le foie et soutiennent également d’autres enzymes antioxydantes.

5-De plus, il renferme de la chlorophylle, un agent chélateur qui aide à éliminer les métaux toxiques du corps.

6-Le persil améliore la fonction digestive de multiples façons en dissipant les gaz, en prévenant les ballonnements et en stimulant la motilité des intestins.

7-Le persil est un merveilleux ajout aux jus de fruits frais. Lire l’article sur la boisson qui pourrait vous faire perdre 3kg en 5 jours.

Sources
-https://foodrevolution.org/blog/parsley-cancer-health/
-https://thetruthaboutcancer.com/health-benefits-of-parsley/

4 réponses

  1. ROUSSEL dit :

    Bonjour
    Ce qui me gêne c’est que le persil est un des végétaux qui contient le plus d’oxalates… Donc faut pas en abuser et, si on n’en abuse pas, ce n’est pas suffisant pour en faire un usage suffisant, notamment en cas de cancer. Ou bien alors on le fait et on n’a pas de cancer ou autre maladie du genre… Mais des calculs rénaux… pas cool !
    Bien amicalement
    Danielle

    • maplante dit :

      Merci Danielle. Au moins l’utiliser pour garnir les salades. N’oubliez pas qu’il a d’autres vertus, pas seulement la prévention du cancer.

  2. Danielle dit :

    Je l’utilise comme ça, mais le jour où j’en mets dans ma salade je ne mange pas d’autre aliment qui contient beaucoup d’oxalate. Merci pour vos articles très intéressants
    Bonne soirée. Danielle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.