Pourquoi le miel local est efficace contre l’allergie ?

 Le miel local est plus efficace contre votre allergie

Des millions de personnes  souffrent d’allergies saisonnières, connues aussi sous le nom commun de la fièvre des foins et le nom le plus technique est rhinite allergique.

La science médicale moderne a produit d’innombrables remèdes pour les allergies saisonnières. Ces types de médicaments sont appelés antihistaminiques et ils ont tendance à faire l’affaire. Mais les médicaments viennent souvent avec des effets secondaires. En plus de réduire les allergies, les antihistaminiques peuvent également produire des cavités nasales sèches, la somnolence et d’autres effets indésirables.

C’est pour cette raison que certaines personnes préfèrent des remèdes naturels. Pour lutter contre les allergies saisonnières, le miel est considéré comme un remplacement.

Mais comment le miel  peut nous aider à réduire les symptômes d’allergie ?

Pollen, Insectes et Vous

Sans les insectes comme les papillons, les guêpes et les abeilles, les plantes à fleurs auraient du mal à survivre. Pour se reproduire, les fleurs créent le pollen, grains porteurs de gamètes mâles qui se trouvent dans l’étamine d’une plante ou l’organe mâle. Le pollen entre en contact avec le pistil l’organe femelle pour permettre une fécondation. Ce processus est appelé la pollinisation.
Quand les abeilles retournent à leurs ruches avec un estomac plein de nectar (liquide sucré), elles fabriquent le miel en régurgitant le nectar (et pollen) dans la ruche. L’eau du nectar est vaporisé jusqu’à 20 % et les enzymes décomposent le nectar en sucres simples. Les abeilles crachent le mélange, ensuite ils couvrent le nid d’abeilles avec de la cire jusqu’à ce qu’ils soient prêts à être utilisé comme nourriture ou jusqu’à ce qu’un apiculteur enlève les rayons remplis de miel.

miel local

Mais qu’est ce que cela peut avoir avec votre nez qui coule, vos yeux larmoyants et gorge irritée ?

Lutter contre l’allergie avec un miel local.

Il n’y a pas eu d’études scientifiques qui prouvent de façon concluante que le miel réduit effectivement les allergies.

Presque tous les éléments concernant les effets immunitaires du miel sont anecdotiques. Mais ces rapports se sont avérés assez convaincants pour certaines personnes pour tenter de lutter contre leurs allergies saisonnières en mangeant du miel tous les jours.

Sans la recherche scientifique, nous nous retrouvons avec seulement des théories sur la façon dont le miel pourrait réduire les allergies. La théorie qui prévaut que cela fonctionne comme une vaccination. Le vaccin est l’introduction de versions fictives d’un virus ou microbe dans le corps pour le tromper efficacement en lui faisant croire qu’il a été envahi, donc on va déclencher une réponse du système immunitaire. Ce qui produit des anticorps pour lutter contre les envahisseurs étrangers. Ainsi, quand le corps est exposé à un germe nuisible ou un virus, les anticorps seront prêts à les affronter.

Le miel agit comme un vaccin

L’idée de manger du miel est une sorte de vaccination progressive pour le corps contre les allergènes, un processus appelé immunothérapie. Le miel contient une variété des mêmes spores de pollen qui provoquent des allergies. L’introduction de ces spores dans l’organisme en petites quantités en mangeant du miel doit rendre le corps habitués à leur présence et diminuer les chances d’une réponse du système immunitaire, comme la libération d’histamine. Puisque la concentration de spores de pollen dans le miel est faible – par rapport à disons, reniflant une fleur directement – alors la production d’anticorps ne devrait pas déclencher des symptômes similaires à une réaction allergique. Idéalement, le mangeur de miel n’aura pas de réaction du tout.

Aussi anodin que le miel semble, il peut effectivement poser des risques pour la santé dans certains cas. Les promoteurs de miel avertissent qu’il ya un potentiel pour une réaction allergique à ce produit. Et comme le miel peut contenir des bactéries qui peuvent causer le botulisme infantile, les responsables de la santé préviennent que les enfants qui ont moins de 12 mois dont le système immunitaire n’est pas entièrement développé ne devraient pas manger du miel.

Si un régime est assuré, cependant, le miel local est généralement accepté comme la meilleure variété à utiliser. Le miel local est produit par les abeilles en général à quelques kilomètres de l’endroit où la personne qui va le manger habite. Il n’y a pas de règle réelle sur le terme miel local, mais les promoteurs suggèrent que le plus proche est le mieux. Cette proximité augmente les chances que les variétés de plantes à fleurs et d’herbes provoquant l’allergie sont les mêmes types que les abeilles ont utilisés pour faire du miel. Après tout, il ne serait pas d’un grand secours si vous mangez du miel avec des spores d’un type d’herbe qui pousse dans une autre région que la vôtre  si vous souffrez d’allergies.

Y a-t-il des preuves scientifiques ?

Au moins une étude informelle sur les allergies et le miel réalisée par des étudiants de l’Université Xavier de la Nouvelle-Orléans a produit des résultats positifs. Les chercheurs ont divisé les participants en trois groupes: les personnes souffrant d’allergies saisonnières, personnes souffrant d’allergies toute l’année et les personnes non-allergiques. Ces groupes ont été divisés en trois sous-groupes avec un groupe qui prend deux cuillères à café de miel local par jour, le deuxième prend la même quantité de miel non-locale chaque jour et le troisième ne prenant pas du miel. Les étudiants ont constaté que qu’au bout de six semaines, les personnes des deux catégories souffrant d’allergies et qui prenaient du miel ont subi moins de symptômes et que le groupe prenant le miel local a eu une meilleure amélioration.

L’étude n’a jamais été publiée, mais les preuves anecdotiques en faveur du miel comme un remède contre l’allergie continue d’attirer attention.

De récentes études menées par un allergologue français, le Dr Nonotte-Varly, démontrent que la consommation de miels locaux durant l’automne et l’hiver désensibilise les patients souffrant d’allergies aux pollens.

Source
-http://health.howstuffworks.com/diseases-conditions/allergies/allergy-treatments/local-honey-for-allergies.htm

6 réponses

  1. Oum Soulayman dit :

    Bonjour Maplante,

    Merci pour votre travail.

    Je souhaite avoir votre conseil quant à l’aloe vera. Il paraît que cette plante pourrait guérir certaines allergies notamment pollen. Voici un article que je viens de lire : http://www.aloeverasante.net/2013/10/19/la-fin-des-allergies-sans-effet-secondaire-avec-l-aloe-vera/

    Nous avons la possibilité d’en cueillir dans notre pays. Pourriez-vous nous donner la recette d’une boisson à base de cette plante?

    Par avance merci.

    • maplante dit :

      L’Aloe Vera est un irritant de l’ intestin, à fortes doses ou à long terme, elle peut être dangereuse. Elle pourrait aggraver les hémorroïdes, des doses élevées de latex d’ aloès ont été liées à l’ insuffisance rénale et à d’autres maladies graves. Elle pourrait affecter les niveaux de sucre dans le sang et interférer avec les médicaments de la glycémie.
      Je vous recommande de ne pas utiliser la plante. Si vous décidez d’utiliser les suppléments faites le avec prudence, à court terme et à de petites doses.

      • Oum Soulayman dit :

        D’accord, merci du conseil. Et pour un usage externe avez vous une recette?

        • maplante dit :

          Un masque hydratant pour le visage:
          1 cuillère à café de crème de lait
          1 cuillère à café de jaune d’œuf
          1 cuillère à café de jus d’aloe vera
          Mettez tous les ingrédients dans un bol et mélangez bien. Appliquer une fine couche de ce masque sur votre visage.
          Laissez agir pendant 20 minutes et enlever avec de l’eau tiède. Après vous pouvez rincer à l’eau froide pour fermer les pores de votre peau.

      • CLERC dit :

        Bonjour, l’aloé vera sera irritant pour les intestins que si vous prenez la feuille entière.
        Veillez à prendre de la pulpe d’aloé vera ( sans la partie verte ni l’aloïne, sève jaune appelée également latex)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.