5 façons dont un intestin malsain affecte votre peau

Comment un intestin malsain nuit à votre peau ?

Il est fréquent d’oublier qu’un intestin malsain peut être à l’origine des problèmes de votre peau. Mais si le bien-être de nos organes internes et les niveaux d’énergie sont déterminés par ce que nous mangeons, pourquoi serait-il pas valable pour notre peau ?

Ce que un intestin malsain pourrait faire à votre peau

-Un intestin malsain perturbe la flore de la peau  en créant une inflammation, ce qui affecte la capacité et la fonction protectrice de la peau. Cela peut conduire à une baisse de la puissance microbienne de la peau pour lutter contre l’infection et l’inflammation. La recherche montre que la prolifération bactérienne dans l’intestin grêle, qui est une situation impliquant la croissance de mauvaises bactéries dans l’intestin grêle, est  dix fois plus fréquente  chez les personnes souffrant d’acné rosacée et qu’une correction de la flore intestinale a conduit à une amélioration dans leurs affections de la peau.

-Un intestin malsain peut activer la libération de substance P – un neuropeptide produit dans l’intestin, le cerveau et la peau qui joue un rôle majeur dans l’état ​​inflammatoire de la peau comme  l’eczéma.

-Un intestin malsain peut entraîner  une mauvaise digestion  et la malabsorption des protéines, des graisses, des glucides et des vitamines. La prolifération de mauvaises bactéries et de candida albicans peut conduire à des carences nutritionnelles dont la vitamine B12, ainsi que les vitamines A, D, E et K (vitamines liposolubles) qui sont essentiels pour la santé de la peau et la santé globale.

-Un déséquilibre de l’acide gastrique peut entraîner la prolifération de mauvaises bactéries dans le côlon, ce qui peut mener à l’acné. ( Découvert il y a plus d’un siècle!).

intestin malsain

Copyright © tommerton2010

-14% des patients atteints de rectocolite hémorragique et 24% des patients atteints de la maladie de Crohn (deux maladies qui affectent la muqueuse de l’appareil digestif) ont des manifestations cutanées.

La Correction de votre flore intestinale n’est pas compliqué. Voici cinq étapes faciles que vous pouvez suivre pour commencer le processus de guérison:

Arrêtez de nourrir les méchants

La mauvaise flore dans votre intestin adore le sucre, les produits laitiers et les céréales transformées. Affamer ces petites bestioles en réduisant votre consommation de ces aliments – votre peau vous en remerciera.

Commencez à prendre un probiotique

Les probiotiques oraux peuvent améliorer les affections de la peau en réduisant l’inflammation et le stress oxydatif, ainsi que le renforcement de la barrière intestinale. Dans une étude, 80% des participants qui ont reçu un probiotique ont eu une amélioration dans leur acné.

Mangez des aliments prébiotiques et riches en fibres

Les prébiotiques servent de nourriture aux probiotiques et peuvent être tout aussi important que les probiotiques dans le maintien de la bonne santé de la peau et de l’intestin. Les asperges, les betteraves, la citrouille, les graines de lin et l’ail sont des aliments riches en prébiotiques. Les fibres aident dans le processus de nettoyage des toxines et l’excès d’hormones qui peuvent causer des ravages pour la peau.

Manger des aliments fermentés

Les aliments fermentés peuvent être une merveilleuse façon d’ introduire une bonne flore intestinale d’une manière naturelle. Ils aident également à améliorer la digestion et arrêter les envies persistantes du sucre.

Améliorer votre capacité digestive

Promouvoir la production d’acide chlorhydrique dans l’organisme est essentiel pour l’amélioration de sa capacité à décomposer et à absorber la nourriture. Mettre du vinaigre de cidre dans vos salades et augmenter votre consommation d’aliments amers tels que la roquette, le pissenlit, le citron et le radicchio permettra d’augmenter votre puissance digestive.

Comme je le dis toujours, tous vos problèmes commencent dans vos intestins, donc en choisissant d’opter pour une mauvaise alimentation vous êtes entrain de créer vos futur maladies.

Herpès : les meilleurs traitements naturels qui vous soulageront

Source
-http://www.mindbodygreen.com/0-20490/want-glowing-skin-5-easy-steps-that-start-with-your-gut.html

4 réponses

  1. JoeDim dit :

    Je suis d’accord avec une grande partie de votre article, sauf quand il s’agit d’écarter les produits laitiers. En effet, non seulement les produits laitiers sont une grande, la principale, source de probiotiques positifs. Et comme vous le stipulez très bien plus loin, il est important de consommer des aliments fermentés, certes cela ne se réduit pas aux produits laitiers, mais encore une fois ils restent leur principale source (via les fromages par exemple) et même dans le cas d’autres aliments fermentés, comme les cornichons, c’est bien des bactéries dites laitières, qui sont à l’oeuvre pour le processus de fermentation. Je valide donc le fait d’éviter les sucres, céréales et sources de gluten, mais surtout pas les produits laitiers car au delà d’être la principale source de ceux-ci, il faut aussi comprendre que beaucoup de probiotiques positifs de la flore se développent au contact du lactose, la plupart des lactobacillus. Ainsi en écartant ces produits, non seulement on réduit l’apport naturel en probiotiques mais on limite aussi le bon développement de ceux-ci dans la flore intestinale.

      • JoeDim dit :

        Je ne vois pas bien le rapport avec mon commentaire… Vous ne me repondez pas. Nous parlons de flore intestinale. Je n’ai pas cité une seule fois le mot lait. Je parle de produits laitiers et cela est vaste. Je parle d’ailleurs de fromage dans mon commentaire plutôt que de lait. Il faut aussi noter pour les personnes intolérantes au lait que la consommation de probiotiques, d’aliments fermentés et de fromage peut résoudre ce problème ou grandement augmenter la tolérance car ce sont les probiotiques qui produisent le lactase et non la personne humaine naturellement. Une intolérance au lait peut donc être causée par un déséquilibre de la flore intestinale. Concernant votre lien sur le lait, je l’ai donc lu et me permet un commentaire également… Vous dites la vitamine D toxique et que les variations vont de 1 à 500 dans la teneur du lait… En moyenne un verre de lait contient 2.5 ui de vitamine D. Multiplions par 500 cela donne 1 000 ui. La vitamine D n’à pas la moindre conséquences en dessous de 4 000 ui par jour. Ce qui reviendrait à consommer 2 litres tous les jours d’un lait extraordinaire, exceptionnellement fort en vitamine D. Ce qui est loin d’être la norme. Notons ensuite que même au delà de 4 000 ui très peu d’études s’entendent à montrer une influence négative de vitamine D avant de tomber dans 10 000 ui/jour.

        • maplante dit :

          Merci JoeDim. Mais ces probiotiques il faut avant tout les maintenir en leurs fournissant des prébiotiques et en adoptant un régime alimentaire sain.
          Plusieurs aliments contiennent des niveaux élevés de prébiotiques comme l’inuline et les fructo-oligosaccharides comme les asperges, la bardane, la chicorée, la racine de pissenlit, le topinambour, les poireaux et les oignons. Bien que les enzymes peuvent convertir le lactose du lait en galacto-oligosaccharides, ces prébiotiques se trouvent aussi naturellement dans plusieurs aliments à base de plantes. Ces aliments comprennent les céréales, les légumineuses et les légumes crucifères comme le brocoli, les choux de Bruxelles, chou, chou-fleur, le chou vert, le chou frisé, le radis et le rutabaga.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.