Les meilleurs remèdes naturels pour la thyroïde

Comment améliorer les fonctions de la thyroïde ?

La thyroïde est une glande en forme de papillon, disposé sur la partie antérieure du cou, de chaque côté de la trachée, juste au-dessous de la pomme d’Adam.

Elle fait partie du système endocrinien et l’un des premiers organes à se développer dans un fœtus. La meilleure description de la thyroïde est : «la thyroïde est une petite glande qui peut causer de gros problèmes».

Rappelez-vous que la maladie de la thyroïde ne peut être diagnostiquée ou traitée sans la supervision d’un professionnel de la santé. Les informations contenues dans cet article ou dans le site sont pour un but éducatif seulement.

On estime que plus de 200 millions de personnes dans le monde souffrent d’au moins l’une des nombreuses formes de maladie de la thyroïde.

En fait, les problèmes de la thyroïde sont en augmentation que les scientifiques appellent ça une épidémie.

L’incidence de la maladie de la thyroïde se produit environ sept fois plus fréquemment chez les femmes que les hommes et on pense qu’au moins 50% des cas ne sont pas diagnostiqués ou mal diagnostiqués.

Identifier les problèmes de la thyroïde

Parmi les problèmes de la thyroïde les plus courants on a soit trop ou peu de production hormonale. Il y a deux hormones thyroïdiennes que vous devez connaitre: T3 (triiodothyronine) et T4 (thyroxine). Lorsque la glande thyroïde ne produit pas assez de ces deux hormones, on a une hypothyroïdie, La situation inverse, impliquant trop de production hormonale, est appelée hyperthyroïdie, ou hyperactivité de la thyroïde.

 

thyroïde
Copyright © COMSALUD

 

L’hyperthyroïdie

C’est lorsque les hormones thyroïdiennes sont produites en excès. Ceci tend à accélérer la plupart des processus qui se produisent dans l’organisme. Les symptômes incluent l’hyperactivité, une fréquence cardiaque élevée, intolérance à la chaleur, perte de poids, diarrhée légère et l’insomnie. Dans les cas plus graves un goitre (hypertrophie de la thyroïde) se développe habituellement. La plupart de ces symptômes peuvent également être associés à un hyperfonctionnement surrénale et d’autres problèmes. L’hyperfonctionnement surrénale apparait souvent en même temps que l’hyperthyroïdie.

L’hypothyroïdie

C’est lorsque les hormones thyroïdiennes sont déficientes. Ceci a tendance à ralentir la plupart des processus qui se produisent dans l’organisme. Les symptômes incluent la fatigue, la dépression, diminution de la libido, intolérance au froid, le gain de poids, des niveaux élevés de cholestérol, la constipation, la perte de cheveux et les irrégularités du cycle menstruel chez les femmes. Dans les cas avancés un goitre se développe ici aussi, en particulier lorsque l’état est partiellement lié à une carence en iode alimentaire. La plupart de ces symptômes peuvent également être associés à un hypofonctionnement surrénale et d’autres problèmes. L’hypofonctionnement surrénale se manifeste souvent en même temps que l’hypothyroïdie.
Dans la plupart des cas, l’hypothyroïdie n’est pas enracinée dans un problème de thyroïde en premier lieu. Elle est liée à un système immunitaire défaillant, mais la plupart des médecins ne testent pas les anticorps qui montrent la présence d’auto-immunité. La plupart des personnes souffrant d’hypothyroïdie ont la maladie de Hashimoto, une hypothyroïdie auto-immune, où le système immunitaire attaque les tissus de la thyroïde. Par conséquent, pour guérir les maladies de la thyroïde, ou toute maladie auto-immune, vous devriez aller à la source du déséquilibre. Votre mode de vie est votre première ligne de défense dans le traitement de l’hypothyroïdie.

Les causes du dysfonctionnement de la thyroïde

1-Le stress psychologique

Le stress continu conduit à un niveau élevé de l’hormone de stress appelé cortisol, qui peut avoir un impact négatif sur la fonction thyroïdienne, surtout à long terme. Les facteurs de personnalité sont également importants, comme étant très nerveux, extrêmement ambitieux ou agressif, ou une tendance à éprouver beaucoup de colère ont aussi tendance à créer beaucoup plus de stress dans notre vie.

2-Les facteurs alimentaires

La consommation excessive d’algues, sel iodé, des suppléments de tyrosine et de stimulants tels que la caféine peut contribuer à l’hyperthyroïdie. Une consommation excessive de légumes crus et les brocoli-rave…etc, les plantes de la famille de la menthe (basilic, bugle, cataire, lavande, mélisse, marjolaine, agripaume, l’origan, la menthe poivrée, le romarin, le thym, etc.), les produits à base de soja, et les carences en: iode, zinc, vitamine D, oméga-3, sélénium, vitamines A, B2, B3, B6 et E peuvent contribuer à l’hypothyroïdie.

3-Les médicaments

Les thérapies d’œstrogène et les médicaments dérivés d’opium peuvent contribuer à l’hyperthyroïdie, alors que les androgènes, les corticoïdes et les salicylates peuvent être impliqués dans l’hypothyroïdie.

4-L’exercice physique

Le manque d’exercice et de sommeil peut contribuer à la fois à l’hyper et l’hypothyroïdie.

5-Les Toxines

Une étude a démontré que des gens qui ont perdu du poids, avaient des pesticides dans leurs tissus adipeux. L’atteinte à leur fonction thyroïdienne a provoqué l’hypothyroïdie. Les toxines ont créé un métabolisme lent et les ont empêchés de perdre plus de poids. Cette étude souligne l’importance de la désintoxication globale. Il s’agit d’une découverte très importante qui montre exactement comment les toxines interfèrent avec la fonction thyroïdienne. Les métaux lourds comme le mercure peuvent également affecter la fonction thyroïdienne. Beaucoup de gens sont atteints d’hypothyroïdie chronique et d’autres problèmes de thyroïde parce que le mercure interfère avec la fonction thyroïdienne.

6-Facteurs auto-immunes

De nombreux cas de l’hyper et l’hypothyroïdie ont une composante auto-immune. Le stress psychologique et toxiques sont les principaux facteurs qui contribuent au développement de maladies auto-immunes.

7-Les tumeurs

Les kystes et les tumeurs de la thyroïde peuvent entraîner une hypertension et l’hypothyroïdie. L’une des principales causes de tumeurs dans cet organe est l’iode radioactif.

8- Causes iatrogènes

L’hypothyroïdie post-thérapeutique peut se produire à partir de l’acharnement thérapeutique de l’hyperthyroïdie provoquant la destruction ou l’enlèvement de tissu de la thyroïde.

Les symptômes de l’hypothyroïdie

Gain de poids inexpliqué – Irritabilité – Fatigue – Ralentissement du rythme cardiaque – Sensibilité au froid ou à la chaleur – La peau sèche – Dépression – Infections fréquentes – Baisse de la libido – Articulations ou muscles endoloris – Perte d’appétit – Constipation – La perte de cheveux – Des niveaux élevés de mauvais cholestérol (LDL) – brouillard du cerveau – Élévation des marqueurs pour le durcissement des artères – D’autres signes de maladie cardiaque – Palpitations cardiaques ou pouls rapide – Cycles menstruels anormaux.

Les symptômes de l’hyperthyroïdie

Anxiété – Nervosité et irritabilité – Selles molles – Difficulté à dormir – Les yeux bombés « débordent » (chez les patients atteints de la maladie de Graves) – Cheveux cassants – Perte de cheveux – Irrégularités du rythme cardiaque ( arythmie ), en particulier chez les personnes âgées –
Modifications du cycle menstruel, y compris des saignements plus légers et des périodes moins fréquentes – Une faiblesse musculaire, surtout dans les cuisses et les bras – Croissance des ongles rapide – Accélération du rythme cardiaque, généralement de plus de 100 battements par minute –
Tremblement des mains – Transpiration – Amincissement de la peau – La perte de poids malgré L’augmentation de l’appétit.

Les tests de la thyroïde

Les experts médicaux ne s’accordent pas toujours. Pas tous les praticiens interprètent les résultats des tests de la même façon. Ce qu’un médecin estime être normal pourrait être marqué par une problématique par un autre. Un test de la thyroïde commence habituellement par un test sanguin de l’hormone stimulant de la thyroïde (TSH). Résultats comprises entre 0,5 et 5 mUI / L (unités de milli-international par litre) sont souvent considérés comme normaux. Mais l’Académie Américaine des endocrinologues cliniques, les experts médicaux qui se spécialisent dans la thyroïde et les questions connexes, envisagent que de 0,3 à 3 est un point de repère plus précis car les déséquilibres moins graves sont comprises dans cette intervalle, en France c’est entre 0,5 et 4,5. Il est toujours préférable pour ceux qui ont des résultats de tests inférieure à la normale de faire des tests supplémentaires, y compris les T3 et T4 libre ou de l’hormone de la thyroïde (TRH), ainsi que d’une échographie de la thyroïde. En outre, souvent on peut avoir des tests de la thyroïde normals, mais les élévations des anticorps anti-thyroïdiens peuvent indiquer une maladie auto-immune. Ainsi, un test d’anticorps de la thyroïde est une bonne façon de bien vérifier la santé de la thyroïde.

Comment traiter l’hypothyroïdie

La guérison des maladies de la thyroïde a besoin d’un engagement à long terme pour une période d’au moins un an. La création de ce problème a pris des années à travers l’auto-intoxication. Ceux qui prennent des médicaments pour l’hypothyroïdie pendant des années doivent se sevrer lentement des médicaments. L’arrêt de ces médicaments brusquement entraînera une fatigue extrême et des problèmes supplémentaires de la thyroïde (Consultez votre médecin).

1-Éliminer les toxines

Éliminer et jetez tous les ustensiles antiadhésifs. Utiliser des nettoyants et des produits de beauté naturels ainsi que de se débarrasser des ustensiles contenants du plastique pour aider à réduire la charge toxique sur le corps.

2-Éliminer le soja

Le soja supprime les fonctions de la thyroïde, déséquilibre les hormones et il peut causer des goitres (un élargissement de la glande thyroïde), donc il perturbe l’utilisation de l’iode.

3-Adopter à une diète alcaline

Cela est extrêmement utile lors de la guérison de maladies chroniques. Une alimentation alcaline, non seulement améliore l’alcalinité, mais réduit également l’inflammation chronique qui peut entraîner une maladie auto-immune telle que l’hypothyroïdie de Hashimoto.

4-Équilibrer les niveaux d’œstrogènes (femmes)

L’œstrogène excessif ralentit la glande thyroïde. Cela signifie l’élimination des médicaments de contrôle des naissances, l’augmentation des fibres dans l’alimentation et éviter toutes les viandes non-organiques. Les hormones de croissance dans les viandes conduisent à un déséquilibre hormonal. Réduire la consommation de produits laitiers car le lait contient souvent beaucoup d’œstrogène.

5-Exercice physique

Trouvez une activité physique amusante et la pratiquer souvent. L’exercice physique est très important pour la guérison dans certains cas et atteindre les objectifs devient difficile, même impossible dans l’absence d’une activité physique. La transpiration aide à éliminer les toxines, surtout il faut boire beaucoup d’eau.

6-L-Tyrosine

La tyrosine est un acide aminé naturel qui aide le corps à produire sa propre hormone de la thyroïde. Ceci est également connu pour son effet contre les dépressions qui accompagnent habituellement l’hypothyroïdie. La plupart des naturopathes recommandent de prendre 500 mg, 2 à 3 fois par jour.

7-L-Arginine

L’Arginine stimule la thyroïde et ses hormones. Elle améliore également la fonction immunitaire, améliore la fertilité et atténue la dysfonction érectile.

8-Les éléments nutritifs

Bien que les carences nutritionnelles peuvent ne pas être la cause de l’hypothyroïdie, ne pas avoir assez de ces oligo-éléments et minéraux peut aggraver les symptômes: la vitamine D, fer, acides gras oméga-3, le sélénium, le zinc, le cuivre, la vitamine A, les vitamines B  et l’iode. Voici quelques faits saillants:
Il est communément admis que l’hypothyroïdie est due à une carence en iode, mais ce n’est pas toujours vrai. Dr Kharrazian ( l’un des plus grands experts dans les applications non pharmaceutiques à des maladies chroniques, maladies auto-immunes et des troubles neurologiques complexes) stipule que si vous avez la maladie de Hashimoto, du iode supplémentaire, c’est comme jeter de l’essence sur le feu, donc il faut éviter les suppléments d’iode et de sel iodé. Les principales sources d’iode: légumes de la mer et fruits de mer. Les sources secondaires: les œufs, les asperges, les haricots de Lima, les champignons, les épinards, les graines de sésame, courge d’été, bette à carde et l’ail.

-Les oméga-3, présents dans les poissons, les graines de lin et les noix, sont les blocs de construction pour les hormones qui contrôlent la fonction immunitaire et la croissance cellulaire, ils sont essentiels à la fonction thyroïdienne et améliorent la capacité de réponse des hormones thyroïdiennes.

9-Éviter toutes les sources de fluorure

Le fluorure est néfaste pour la thyroïde et est susceptible d’être la principale cause de l’hypothyroïdie. Buvez de l’eau de source, évitez les boissons gazeuses, utiliser un dentifrice sans fluor, utiliser un filtre pour la douche et jeter les ustensiles antiadhésifs. Le café et le thé contiennent naturellement du fluorure.

10-Suivre un régime alimentaire naturel

Pour aider le corps à se guérir, supprimer les charges pesant sur son système immunitaire. Cela signifie que tous les aliments transformés, arômes artificiels, colorants, conservateurs, additif, farine blanche, sucre blanc, sel de table, huiles hydrogénées, aluminium, pesticides, produits cosmétiques, sirop de maïs à haute teneur en fructose doivent être éliminés de l’alimentation ainsi que tout autres produit chimique qui pourrait déséquilibrer vos hormones. Les aliments biologiques sont l’idéal. Ne vous fiez pas à la commercialisation, lisez attentivement les étiquettes.

11-La chlorophylle

Compléter avec de la chlorophylle fournit le cuivre essentiel, permet d’oxygéner le corps, construit des globules rouges sains dans le sang et elle est bénéfique pour l’ensemble de la santé globale.

12-Les poires et les pommes

Les anciens Chinois ont découvert que les poires ont une forte tendance à équilibrer les hormones, en particulier chez les femmes. Les poires aident plus, lorsqu’elles sont mélangées avec des pommes sous forme de jus.

13-Le zinc et le sélénium

Des études indiquent que les carences en zinc ou en sélénium peuvent causer une baisse des niveaux d’hormones thyroïdiennes. Ne prenez jamais du zinc sur un estomac vide.

14-L’huile de coco

Acheter une huile de coco bio pressée à froid, prendre environ 1 cuillère à café tous les jours. Vous pouvez également l’utiliser pour cuisiner, mais il faut savoir qu’elle fume à des températures de cuisson basses, donc elle ne doit pas être utilisée pour la cuisson à basse température. L’huile de coco accélère le métabolisme, favorise la production de l’hormone thyroïdienne et tue la levure Candida.

15-Évitez l’huile de canola

L’huile de canola interfère avec la production des hormones thyroïdiennes, sans oublier le risque OGM.

16-Le gluten

De nombreuses études de plusieurs pays montrent un lien étroit entre l’intolérance au gluten et la maladie de Hashimoto. Parce que la structure moléculaire du gluten est si proche de celle de la glande thyroïde, le problème peut être une erreur d’identification. Comme conséquence, les globules blancs vont s’attaquer aussi à la thyroïde. Une personne avec la thyroïde auto-immune de Hashimoto doit suivre un régime sans gluten.

17-Le glutathion

Le glutathion est un antioxydant puissant qui renforce le système immunitaire et est l’un des piliers de la lutte contre la maladie de Hashimoto. Il peut stimuler la capacité de votre corps à moduler et réguler le système immunitaire, protéger et guérir les tissus de la thyroïde. Bien que peu d’aliments contiennent du glutathion, il y a des aliments qui aident le corps à produire le glutathion: les asperges, le brocoli, les pêches, l’avocat, les épinards, l’ail, les courges, le pamplemousse, et les œufs crus. Une substance végétale trouvée dans le brocoli, le chou-fleur et le chou, (des goitrigènes), aide à reconstituer le stock de glutathion.

Informations contradictoires sur la thyroïde

En raison de leur potentiel d’affecter l’absorption de l’iode, ceux qui ont  l’hypothyroïdie peuvent être enclin à éviter les aliments goitrigènes comme les crucifères, mais ce serait une grosse erreur. Beaucoup de chefs de file dans la mise en garde de la communauté de la médecine fonctionnelle disent que ces aliments contiennent trop de nutriments bénéfiques et sont très bénéfiques pour le système immunitaire (par exemple bénéfiques à ceux qui ont Hashimoto), (la principale exception est le soja). La preuve que ces composés goitrigènes posent un risque important pour la fonction thyroïdienne est fortement suspecte.
Dr Joel Fuhrman a dit dans un récent blog
« Les préoccupations concernant les effets potentiels de légumes crucifères sur la fonction thyroïdienne ont surgi à partir d’études animales, suivis par les résultats qui suggèrent que certains produits de dégradation des glucosinolates peuvent interférer avec la synthèse des hormones de la thyroïde. Cependant, ce n’est qu’une question hypothétique. Le consensus scientifique est que les légumes crucifères ne pourraient être préjudiciables à la fonction de la thyroïde en cas de carence en iode ou apport en iode insuffisant.
Tout d’abord, la cuisson désactive la plupart des composés goitrigènes. En d’autres termes, tout le potentiel de mal à votre thyroïde n’existe que lorsque les aliments sont consommés crus.
De plus, selon le Dr Fuhrman  « Aucune étude humaine a démontré une carence de la fonction thyroïdienne due à la consommation de légumes crucifères. »
Dr Alan Christianson , un naturopathe basé à Phoenix, qui se spécialise dans les troubles de la thyroïde, « d’accord. Il fait valoir que si l’hypothyroïdie d’un individu n’est pas causée par la carence en iode, ce qui est le cas pour environ 95% des personnes souffrant d’hypothyroïdie. Donc il ne faut pas s’inquiéter de la possibilité d’une absorption plus lente de l’iode. »

La thyroïde et l’intestin

Presque 20 pour cent de la fonction thyroïdienne dépend d’un approvisionnement suffisant en bactéries intestinales saines, il est donc préférable de compléter avec des probiotiques (bactéries intestinales). Lire nos articles sur la santé intestinale.

La thyroïde et les radiations

La thyroïde est sensible au rayonnement, donc la prochaine fois que vous allez chez le dentiste, demandez un col de la thyroïde.

Comment traiter l’hyperthyroïdie?

-Ceux qui ont l’hyperthyroïdie ne devraient pas utiliser l’iode, car il pourrait saturer la thyroïde, ce qui va aggraver leurs problèmes.
-Éviter les déclencheurs comme le stress, la consommation d’alcool, la caféine, le tabagisme, une mauvaise alimentation et les rayonnement (aéroports, radiographies).
-Utiliser le glutathion (le plus puissant antioxydant de l’organisme) ou la chlorella.
-Vérifier les virus, la plupart des personnes atteintes de la maladie de Graves ou Hashimoto ont une infection virale sous-jacente comme le zona ou le virus de l’herpès qui est la racine du problème qui doit être abordé.
-Faire un CBC pour vérifier la numération globulaire.
-Utiliser un antiviral fort comme le Pau de Arco. ou boire un mélange puissant d’une tisane pour les infections virales.
-Renforcer le système immunitaire avec un antioxydant puissant comme l’acide alpha lipoïque.
-Prendre de l’acide aminé L-Carnitine pour la santé cardiaque.
-Prendre des vitamines B méthylés. La moitié de la population a des problèmes de méthylation causés par la mutation de la MTHFR, ce qui signifie qu’ils ont des problèmes de conversion des vitamines B pour les formes actives et utilisables. Par exemple si vous prenez des compléments d’acide folique, le corps ne pourra pas les convertir en la forme de folate actif.
-Prendre le puissant antioxydant CoQ10 pour la construction du corps et la lutte contre les dommages des radicaux libres.
-Identifier et éliminer tous les aliments qui sont réactifs (inflammatoire) avec un test sanguin des allergies alimentaires.
-Lutter contre l’inflammation avec le curcuma , des baies organiques, les acides gras oméga-3 et manger des légumes à feuilles vertes.
-Inclure la vitamine A avec des aliments comme le jaune d’œuf, les anchois et l’huile de foie de morue.
-Réduire les graisses polyinsaturées comme les noix, les graines, l’huile végétale comme le soja, le canola et le coton, ce sont des aliments qui favorisent l’inflammation dans le corps.
-Utiliser des huiles saines comme l’huile d’avocat, l’huile de noix de coco , beurre (nourri à l’herbe), graisse de canard et l’huile d’olive pour réduire l’inflammation.
-Inclure le foie dans le régime alimentaire pour la vitamine A, les vitamines B et le fer.
-Retirer le gluten, le soja, les arachides et les solanacées du régime alimentaire et l’ensemble des aliments qui déclenchent l’auto-immunité.
-Ajouter 10 milliards de probiotiques de qualité pour une flore intestinale saine.
-Travailler sur la santé de l’intestin pour éviter la perméabilité intestinale, «leaky gut ».
-Renforcer les glandes surrénales qui à leurs tour renforcent la thyroïde. Ils fonctionnent la main dans la main l’un avec l’autre.
-Inclure l’huile de noix de coco dans l’alimentation pour gérer le cortisol élevé et renforcer la protection anti-virale.
-Inclure la vitamine C avec des aliments comme le kiwi, le poivron rouge, les agrumes, la papaye et le chou-fleur.
-Prendre la mélisse pour lutter contre la nervosité et l’anxiété.
-Réduire les niveaux de stress avec des activités comme le yoga, l’acupuncture ou la thérapie de massage relaxant.

Les plantes médicinales pour la thyroïde

Attention : Je n’ai pas mentionné les effets indésirables.

1-Eleuthero (Eleutherococcus senticosus)

Également connu sous le nom de ginseng de Sibérie, c’est une plante adaptogène. Elle est utile à la fois pour l’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie (y compris pour la thyroïdite de Hashimoto et la maladie de Graves). La plante n’affecte pas directement la glande thyroïde, mais aide plutôt le corps à s’adapter à des situations stressantes et contribue également à la santé du système immunitaire. Pour les personnes ayant des problèmes surrénales, ce qui est commun chez les personnes atteintes de la thyroïde et les maladies de la thyroïde auto-immunes, c’est une plante très bénéfique.

2- Schisandra (Schizandrae chinensis)

Le schisandra et ses baies offrent une protection antioxydante puissante, en particulier contre les radicaux libres et d’autres toxines dans l’environnement qui peuvent causer des dommages cellulaires. La plupart des recherches cliniques ont été porté sur les effets de Schisandra sur la production de diverses enzymes de détoxication, ainsi que l’activité antioxydante de l’extrait. Une recherche expérimentale étendue en Russie a documenté les nombreuses propriétés adaptogènes de cette plante, dont les effets positifs qu’elle a sur le système nerveux central, sympathique, endocrinien, immunitaire, respiratoire, cardiovasculaire et gastro-intestinales et dans la prévention de l’athérosclérose, de sucre élevé dans le sang et en cas de stress chronique.

3- Rhodiola (Rhodiola rosea)

La rhodiola a été classée comme un adaptogène en raison de sa capacité à nous aider à augmenter notre résistance à une variété de facteurs de stress chimiques, biologiques et physiques. Elle est également connue comme « la verge d’or » avec beaucoup de combustion des graisses, augmentant l’énergie et la puissance du cerveau. La plante agit comme un antidépresseur, un agent anticancéreux, contribue à l’amélioration du système nerveux central et elle a des capacités cardio-protectrices. Les qualités adaptogènes sont particulièrement notables dans sa capacité à améliorer les systèmes tampons du corps et protéger les glandes endocrines, les surrénales, la thyroïde, l’ovaire et les testicules. Même pour les personnes qui n’ont pas le syndrome de fatigue chronique, la rhodiola est de plus en plus populaire pour contrer l’épuisement, que ce soit physique ou mental. La plante est utile contre les problèmes liés à l’appétit, le sommeil et les maux de tête.

4- Ashwagandha (Withania somnifera)

L’Ashwagandha est parmi les meilleures plantes quand il s’agit de l’amélioration de la santé de la thyroïde. Les plantes adaptogènes, sont très efficaces, en particulier pour un équilibre hormonal. L’un des aspects les plus incroyables des adaptogènes comme l’ashwagandha est qu’ils peuvent aider les personnes atteintes à la fois de l’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie. Il a été démontré que la plante pouvait soutenir une thyroïde lente pour les personnes diagnostiquées avec Hashimoto et elle a aussi amélioré la santé de ceux qui ont une hyperactivité de la thyroïde ou maladie de Graves.
Les études animales révèlent que ashwagandha a un effet d’équilibrage sur l’ hormone thyroïdienne. Dans une étude de 20 jours, on a donné à des souris l’ashwagandha, leurs niveaux de T3 et T4 ont été analysés, ainsi que la peroxydation lipidique (protection anti-oxydante). Des augmentations significatives en T4 sérique ont été enregistrées, ce qui indique que cette plante a un effet stimulant sur une thyroïde lente.

5- Rehmannia

Parfois connue sous le nom digitale chinoise, les plantes ont de grandes fleurs et sont cultivées comme plantes de jardin d’ornement en Europe et en Amérique du Nord et sont utilisées en médecine en Asie. La plante contient les vitamines A, B, C, et D, ainsi que d’autres composés, tels que le catalpol, un glycoside iridoïde, qui exerce des effets protecteurs dans la réduction des facteurs pro-inflammatoires. La rehmannia est surtout utilisée pour traiter les troubles hormonaux, tels que la ménopause, le déséquilibre de la thyroïde et l’insuffisance surrénale.

6- La réglisse (Glycyrrhiza glabra)

La réglisse a de nombreux usages et est considérée comme une plante tonique dans de nombreux systèmes de médecine traditionnelle. La plante est utilisée pour soutenir une bonne digestion, les poumons et la fonction respiratoire et promouvoir une réponse surrénale saine au stress. La réglisse contient des saponines triterpénoïdes, notamment la glycyrrhizine et l’acide glycyrrhétinique ainsi qu’une bonne quantité de flavonoïdes et les flavones comme liquiritine, de nombreux chalcones et les isoflavones. Beaucoup de gens qui ont souffert de l’hypothyroïdie ont trouvé que les petites doses sûres de réglisse ont été considérablement bénéfiques. Les personnes souffrant d’hypothyroïdie produisent souvent des niveaux inférieurs de cortisol et la réglisse stimule la production de cortisol par la glande thyroïde, ce qui suggère qu’elle pourrait être utile dans le traitement de l’hypothyroïdie.

7-Bacopa (Bacopa monnieri)

Le bacopa est un puissant stimulant de la thyroïde, pour lutter contre l’hypothyroïdie. Certaines expériences ont constaté que l’extrait de bacopa monnieri augmente de 41% la concentration de Tyroxine, tandis que les niveaux T3 ne changent pas. Ceci suggère que les bacosides agissent directement sur la glande thyroïde, stimulant la synthèse et / ou la libération de T4, sans altérer la conversion de T4 en T3. Ces études confirment que la plante a un effet stimulant sur la glande thyroïde.

8- Noyer noir (Juglans regia)

Le noyer noir est un arbre de la famille des noyers qui a été promu comme un remède potentiel contre le cancer, il tue un « parasite » responsable de certains cancers. Les coques vertes fraîches sont utilisées pour fabriquer des médicaments à base de plantes et sont concentrés en juglone. De nombreuses cultures ont utilisé les coques de noix noires pour soutenir un environnement intestinal sain et ils le mange sa haute teneur en acides gras essentiels oméga-3 et en vitamine C. Mis à part les fruits de mer, le noyer noir est considéré comme l’une des sources les plus riches en iode. La recherche montre que l’iode est un nutriment essentiel qui joue un rôle essentiel dans l’optimisation de la santé et le fonctionnement de la glande thyroïde. En outre, il a été constaté qu’une quantité insuffisante d’iode conduit habituellement à un certain nombre de troubles qui incluent la fatigue chronique, la dépression, la déficience mentale et les goitres.

9-Echinacea

Cette plante très populaire est très utile pour améliorer le fonctionnement du système immunitaire. C’est un anti-oxydant en plus elle a des propriétés anti-inflammatoires, anti-virales et anti-douleur. Ses propriétés sont en fonction de la partie utilisées de la plante ainsi que la qualité du produit. Des personnes atteintes de maladies auto-immunes de la thyroïde ont eu des problèmes en utilisant l’échinacée. D’autres n’éprouvent aucun effet indésirable.

10- Coleus Forskohlii

En médecine ayurvédique cette plante a été utilisée pour traiter les maladies cardiaques, les convulsions, les douleurs spasmodiques et en cas d’une miction douloureuse. Les tisanes contiennent de l’acide rosmarinique et aussi glucuronides et diterpénoïdes flavonoïdes. Les constituants chimiques de Coleus Forskohlii ont donné une excellente activité antioxydante et l’inhibition de l’acétylcholinestérase. Il y a plus de 35 activités biologiques connues pour la forskoline. Une des plus intéressantes, propriétés est sa capacité à promouvoir les cellules saines par l’enzyme adénosine monophosphate cyclique (AMPc). Cette enzyme est un messager cellulaire, vous pouvez dire que c’est l’intelligence de la cellule quand une cellule effectue correctement sa fonction, dans ce cas de grandes quantités d’AMPc sont trouvées et quand une cellule ne fonctionne pas correctement, de faibles quantités sont trouvées. Les faibles taux d’AMPc se trouvent dans les mastocytes hypersensibilisés et d’autres cellules malsaines qui ne brûlent pas leur graisse stockée.

11- L’aubépine feuilles et fruits

L’aubépine est considérée en Europe comme un traitement sûr et efficace pour les premiers stades de la maladie cardiaque. La plante est utilisée pour favoriser la santé du système circulatoire et du système endocrinien, elle s’est avérée utile dans le traitement de l’angine de poitrine, l’hypertension artérielle, l’insuffisance cardiaque congestive, l’arythmie cardiaque et des troubles endocriniens. Des études ont démontré que l’aubépine contient des composés actifs aux propriétés antioxydantes. Les antioxydants sont des substances qui luttent contre les radicaux libres; composés nocifs dans le corps qui modifie les membranes cellulaires, altèrent l’ADN et même causent la mort de la cellule. Les radicaux libres se développent naturellement dans le corps, mais les toxines environnementales (y compris la lumière ultraviolette, le rayonnement, le tabagisme et la pollution de l’air) peuvent également augmenter leur nombre.

12- La mélisse et la thyroïde

La mélisse est un membre de la famille de la menthe, est considérée comme une plante apaisante. La mélisse est une plante incroyable qui est considérée comme bénéfique en agissant directement sur la glande thyroïde. La plante peut bloquer une partie de l’activité de l’hormone thyroïdienne dans le corps. Par conséquent, elle a été utilisée dans le passé pour traiter la maladie de Grave. La recherche montre que cette plante est utile dans la normalisation des activités de la glande thyroïde hyperactive en réduisant la production des hormones thyroïdiennes et atténuer les symptômes associés à une hyperthyroïdie.

13- Les bugles

Pour beaucoup de gens qui ne veulent pas prendre de médicaments antithyroïdiens, les bugle sont une autre option. Il s’agit essentiellement d’une « plante antithyroïdienne ». Les éléments clés comprennent les acides phénoliques (y compris les dérivés caféiques, chlorogéniques, et des acides ellagiques). Les acides organiques dans la plante peuvent diminuer les niveaux de la TSH. Dans la maladie de Graves, la glande thyroïde produit des hormones excessives, ce qui peut causer des symptômes tels qu’un pouls trop rapide, une perte de poids, une sensibilité à la chaleur, une transpiration excessive, la fatigue et les changements physiques, y compris le développement d’une hypertrophie de la thyroïde (goitre) ainsi que des yeux exorbités. Les bugles semblent influencer le métabolisme de l’iode utilisé par la thyroïde pour produire ses hormones. Seule une très petite quantité est nécessaire pour diminuer la fonction de la thyroïde. Elles sont contre-indiquées pour les personnes qui ont une hypothyroïdie, et ne doivent pas être utilisées par les femmes enceintes ou allaitantes qui souffrent d’hyperthyroïdie.
Dans une étude impliquant 403 patients en 2013 avec une hyperthyroïdie modérée qui a évalué les effets et la sécurité d’un extrait de la plante, les scientifiques ont observé des améliorations statistiquement et cliniquement significatives dans les symptômes. Ces améliorations ont été constatées, sans effets secondaires majeurs. En raison de l’efficacité des bugles dans la lutte contre une hyperthyroïdie modérée, certains experts estiment qu’elles peuvent remplacer progressivement la prise régulière de médicaments d’entretien.

14-Le guggul (Commiphora mukul)

Le guggul produit une sève résineuse connue sous le nom de la gomme guggul. L’extrait de cette gomme, appelé gugulipid, qui a été utilisé dans la médecine ayurvédique, pour près de 3000 ans en Inde. L’extrait de Commiphora améliore la conversion de T4 en T3. Il semble stimuler la fonction thyroïdienne, sans influencer la libération de la TSH hypophysaire, la plante fonctionne directement sur la glande thyroïde et d’autres tissus de l’organisme pour exercer leurs effets. Son action est importante. Quatre-vingt-cinq pour cent de tous les cas d’hypothyroïdie ne sont pas dus à des problèmes de l’hypophyse. Le problème est avec la thyroïde elle-même et une conversion T4 à T3 est affaiblies dans les tissus en dehors de la glande. 100 mg de Commiphora est suffisante pour obtenir un effet thérapeutique.

La meilleure méthode pour traiter la thyroïde

La plupart des gens ne savent pas que l’hypothyroïdie est une maladie auto-immune, ce qui est l’une des principales raisons pour lesquelles les traitements pharmaceutiques classiques sont inefficaces pour plus de 80 pour cent des patients. L’effet final de l’hypothyroïdie, que ce soit dû à une carence en iode ou l’auto-immunité, est une diminution d’hormone thyroïdienne dans le corps. L’approche classique consiste à simplement remplacer ces hormones soit avec des formes synthétiques ou bio-identiques.
Le patient n’a pas assez d’hormones? Donner plus d’hormones. Simple, non? Non.
Une fois de plus l’approche conventionnelle ignore la cause sous-jacente du problème.
Même le meilleur traitement de la thyroïde peut ne pas fonctionner si les problèmes surrénales et hormonaux sous-jacents ne sont pas traitées efficacement. Si votre médecin n’inclut pas votre situation surrénale et hormonale, une partie importante de votre santé va être négligée.
Dans la maladie auto-immune le corps s’attaque à lui-même. Il le fait de la même façon qu’il attaque les envahisseurs étrangers comme les bactéries et les virus: avec des cellules T, les cellules B, les cellules tueuses naturelles et des cellules T cytotoxiques. La réponse immunitaire implique également des protéines appelées cytokines, des messagers chimiques qui envoient des messages entre les cellules.
Cette auto-attaque par le système immunitaire augmente l’inflammation. L’inflammation a un effet profond sur tous les aspects du métabolisme de la thyroïde et de la physiologie.
1-L’ inflammation supprime l’axe hypothalamo-hypophyso-thyroïdien (HPT).
2-L’inflammation diminue à la fois le nombre et la sensibilité des récepteurs de l’hormone thyroïdienne.
3- L’inflammation diminue la conversion de T4 en T3 actif. Si vous donnez un médicament T4 à quelqu’un avec une inflammation, il ne va pas fonctionner parce qu’il ne peut pas convertir la T4 en T3.
La meilleure méthode pour traiter la thyroïde est de régler le problème à sa racine par la régulation du système immunitaire et la diminution de l’inflammation.

Voici les meilleures plantes anti-inflammatoire pour l’intestin, là ou tous vos problèmes commencent. Votre intestin est votre première ligne de défense. Comme dit le proverbe: « La maladie commence dans l’intestin ».

Sources
http://www.motherearthliving.com/health-and-wellness/thyroid-health-naturally.aspx#axzz3EVi1TKaw

http://vitalitymagazine.com/article/heal-your-thyroid-naturally/
http://www.newportnaturalhealth.com/2012/04/the-secret-to-balancing-metabolism-the-thyroid/
http://www.mindbodygreen.com/0-3139/13-Ways-to-Treat-Hypothyroidism-Naturally.html
http://drhyman.com/blog/2010/05/20/a-7-step-plan-to-boost-your-low-thyroid-and-metabolis/#openModal
http://healthwyze.org/index.php/component/content/article/211-how-to-cure-hypothyroidism-naturally.html
http://www.mindbodygreen.com/0-3139/13-Ways-to-Treat-Hypothyroidism-Naturally.html
http://www.youralternativedoctor.com/hashimotos-thyroid-auto-immune/
http://www.naturalfertilityandwellness.com/healing-the-thyroid-part-three-the-liver-and-detoxification/
http://healthimpactnews.com/2013/get-off-your-thyroid-medication-and-start-consuming-coconut-oil/
http://www.realfarmacy.com/15-plants-herbs-that-boost-stabilize-thyroid-function/
http://www.naturalendocrinesolutions.com/articles/5-herbs-to-help-overcome-your-thyroid-condition/
http://www.undergroundhealth.com/herbs-for-the-thyroid/
http://www.webmd.com/women/overactive-thyroid-hyperthyroidism?page=2
http://www.drtraviselliott.com/blog/tag/alkaline-diet/
https://www.healthfulelements.com/blog/2013/07/goitrogenic-foods-thyroid-busters-or-thyroid-boosters
http://realfoodhealsblog.wordpress.com/2014/05/09/23-ways-to-heal-hyperthyroidism-naturally/

63 commentaires dans “Les meilleurs remèdes naturels pour la thyroïde

  1. Et quand on a subi une ablation de la tiroide ?
    On parle partout d’hyper ou d’hypothiroidie mais quand on a plus de tiroide on a aucune information

  2. Bonjour,
    Tout d’abord: j’ai trouvé votre article super intéressant! Grand merci!
    J’ai moi même une insuffisance thyroïdienne et je voudrais m’en sortir avec les solutions naturelles (j’ai passé de 150 mg de Levothyrox à 125 grâce au changement alimentaire – passage vers le crû).
    Votre article est très riche et pleins de pistes et je me faisait la joie de l’imprimer pour pouvoir un à un inclure vos conseils dans ma vie… et là: mauvaise surprise – je ne peut pas l’imprimer ni le copier, ni le sauvegarder :(( Je ne sais pas si c’est le format de votre page qui veut ça (je ne m’y connait pas) ou c’est votre politique mais c’est vraiment dommage. Si vous partagez si généreusement vos connaissances faites le vraiment!
    Cordialement
    A. Gebarska

      1. Un grand merci pour cet article! Je n’habite pas en france et c’est assez dure (voir impossible) de remplacer les medicaments par les plantes ici! J’ai 16 ans et je suis hypo mais je n’aime pas dutt les medicaments et j’aimerais vraiment essayer de guérir a l’aide de plantes naturelles.

      2. Bonsoir, comment peut-on trouver à Paris une liste des meilleurs médecins et Naturopath expérimentés dans le traitement de l’hypothyroïdie, de l’intestin naturellement ? Pourriez vous m’aider ?
        Merci

    1. Le lycope d’Europe ne doit pas être utilisé en interne si une personne souffre d’une maladie de la thyroïde, à moins d’avoir consulté un médecin ou un professionnel de la santé. En raison de l’influence de cette plante sur la fonction thyroïdienne et sa capacité à réduire les sécrétions (y compris le lait maternel), elle devrait être utilisée que pour de courtes périodes et le traitement doit être prescrit par un praticien formé. En outre, les plantes de la famille de la menthe, qui comprennes les bugles, sont riches en salicylate de méthyle. Ce composé provoque des allergies chez certaines personnes. La plante est contre indiquée pour les femmes enceintes et allaitantes.

  3. Salutet merci beaucoup pour mon cas j ai fait une ablation de la tyroide depuit 5 ou 6 ans (nodules) je n arrive pas a etre comme avant la fatigue la movaise humeur je ne peut pas la controle j ai peur pour ma famille je suis marie j ai 2 enfants je me renseigne seul souhaitant qu avec les plantes je trouve une solution AIDEZ MOIS SVP

  4. Merci pour votre article, je le trouve complet ,j’ai trouvé les reponses a mes questions, il m’aide beaucoup a comprendre mon problème de hypothyroide. Est ce normal qu a 5,66, le medecin me prescrit le levothyrox? Et merci d’avance.

    1. Je ne suis pas médecin, donc je ne peut pas vous donner mon avis. Si vous en doutez essayez de trouver un autre médecin, si c’est possible un homéopathe.

  5. wowww!!! avoir lu cela avant p-etre je serais guéri!

    bref j’ai des nodules qui fonctionne hypothyroïdie subclinique goitre multi nodulaire,bref ils veulent faire l’ablation, car je suis très symptomatique, je me promenée avec les symptômes hyper… et hypo! pas facile…. bizarrement j’ai plus de symptôme d hypo…

    je n’ai pas vue d info sur quoi prendre en herbe ou huile essentiel pour mon problème, pour QUELLE SE DÉSAGRÈGE OU S’ÉVAPORE…

    je veux pas faire l’ablation….. svp une réponse!!!

    merci!

    1. Parfois, quand une personne qui a une hypothyroïdie est traitée avec trop d’hormones de la thyroïde, elle peut développer des symptômes de l’hyperthyroïdie. En outre, si quelqu’un a une hyperthyroïdie et est traité de manière agressive avec la chirurgie et la radiothérapie, il pourrait développer une hypothyroïdie.
      Je ne suis pas médecin pour vous donner un traitement, je vous conseille de trouver un bon naturopathe pour un meilleur suivie.
      Bonne chance Suzie.

    2. oui surtout pas levothirox, cela élimine la thyroïde! ne pas toucher à la thyroïde! jamais! vous avez raison plantes naturelles! allez voir un docteur naturopathe ou iridologue reconnue en Allemagne pas en France encore car l ordre des médecins ici est un vrai lobbying! des gens que je connais ont eu des nodules à leur thyroïdes et ces nodules ont été séchés par des remèdes naturels, traitement un peu long mais vu le résultat!!! il y a noducalm et le docteur vous prescrira aussi un remède pour renforcer la flore intestinale car cela va de pair et plus encore mais chaque cas est différent donc bonne idée et surtout ne prenez pas cet horrible médicament qui ne guérit pas mais qui tue à vie votre thyroïde. Par internet il y a des sites pour vous approvisionner après la consultation chez un docteur : par ex la vie naturelle.com bonne journée.

  6. bonsoir,
    est-il possible de prendre du rodiola + ashwagandha ( pour restaurer l’axe hypotalamo-hypophysaire) + levothyrox (hormones thyroïdiennes) tous les jours. Je viens de débuter mon traitement de levothyrox mais je cherche des solutions naturelles en plus du traitement
    Merci

    1. Je vous conseille de trouver un naturopathe pour ce genre de traitement. Pour les personnes qui prennent des médicaments de la thyroïde, il est important de savoir que ces médicaments peuvent interagir avec certains aliments, médicaments, suppléments et plantes. Par conséquent, il faut prendre des médicaments de la thyroïde, une heure avant les repas ou d’autres médicaments, et quatre heures avant tout supplément contenant du fer, du calcium ou du zinc.

  7. Le Dr Natasha Campbell est aussi très connue pour savoir traiter ce type d’affection. Regardez une de ses vidéos avec sous titres en Français sur You tube.

  8. Bonjour,
    Votre article m’interpelle puisqu’il y a contradiction (ou bien j’ai mal compris).
    Il est dit qu’il faut éviter les apports secondaires d’iode (oeufs, asperges, champignons….) en cas de maladie d’hashimoto. Un peu plus loin, on parle de glutathion, et là il est conseillé de consommer les mêmes aliments (oeufs crus, asperges, ail….) car ils aident à produire ce glutathion.

    Puis-je avoir une explication car j’ai dû mal comprendre ?
    merci

    1. Non Siéphanie vous n’avez pas mal compris. Ce genre de contradiction est une réalité, surtout quand il s’agit de maladies auto-immunes.
      Et cette contradiction est valable aussi pour les légumes crucifères. En bas lisez la partie « informations contradictoires ».

  9. Bonjour,

    Merci merci pour vos infos très utiles.

    Je suis atteinte de cette hypo-Ashimoto….
    J’aimerais être accompagnée sur ce chemin de guérison.
    Recevez-vous ?

    Cordialement,

    Martine

  10. Bonjour,

    Merci pour toutes ces informations. Très enrichissantes.
    Par contre, concernant l’iode, personnellement je me fies plutôt à mon ressenti. Je suis diagnostiquée hashimoto depuis plusieurs années et j’ai des envies irrésistibles de fruits de mer, d’algues, de poissons. Je bois même du plasma de quinton et je ne peux pas faire autrement, c’est un appel du corps. Quand je suis au bord de la mer ou que je passe à côté d’un étalage de Crustacés je « snife » l’air !!!!!
    Je ne me vois pas me passer de tout cela et je me sens bien quand j’en mange. Si je ne peux pas en manger sur une longue période, je ne pense qu’à ça !!!
    Voilà, juste pour dire qu’entre ce qui est préconisé et ce que l’on ressent, il peut y avoir bcp de différences.

  11. J’ai trouvé cet article bien « iodephobe ».
    J’ai lu le livre « hypothyroïdie une urgence méconnue » écrit par le médecin italien Raul Vergini et sur la page 137 il nous explique très bien comment ça marche le rôle de l’iode où tout le monde se trompe. C’est le méconnu NIS (Natrium iodide symporter)
    J’ai découvert mon hypothyroïdie en août 2012 et je prends la solution de lugol depuis février de cette année. La semaine dernière, j’ai pris mon examen et mon tsh était 1,48. Avant il restait au tour de 3.

  12. Un article bien interessant.A part levothirox pouvez -vous recommander les plantes,des medicaments ou quoi que ce soit pour la reduction des anti-corps.Merci d’avance

  13. Merci.Article très intéressant,je dirais qu’en complément pour tous ceux qui pose la question,l’argile verte en cataplasme est très efficace contre les nodules et les goitres. C’est testé personnellement!

  14. Merci beaucoup de ces info .J’ai l’hypothyroïdie, et j’aimerais bien savoir si je peux faire des exercices sportifs à tenir compte que je suis un homme âgé de 47ans.
    cordialement.

    1. Même sans hypothyroïdie à 47 ans il faut aller doucement et faire des exercices légers. Un peu de jogging et quelques mouvements pendant 30 min/jour 2 fois par semaine. Faites des exercices mais sans vous faire fatiguer. courir, marcher et faire des étirements.

  15. Bonjour,
    J’ai lu vos conseils en ce qui concerne l’hypothyroïdie et j’aurais quelques petites questions. Je suis suivie depuis un an, j’ai préféré ne pas être mise sous traitement. En plus de mon anémie, depuis quelques temps je fais des sinusites et angines à répétition. J’ai vu un ORL qui veut m’enlever les amygdales et m’opérer des sinus, j’ai lu que cela pourrait être lié à ma thyroïdite. Mon cas est révélateur de ce que vous préconisez …j’ai 36 ans, n’ai jamais eu d’enfants et je pense que cela doit avoir une incidence sur mon déséquilibre hormonale en plus d’autres facteurs qui viennent s’agripper autour. Je préfère donc travailler sur les bénéfices évoqués sur votre site en suivant vos recommandations mais mon problème c’est que je souhaite avoir un bébé et j’aurais aimé savoir, si jamais je tombais enceinte et qu’on me mettais sous traitement ( au vu de la nécessité pour le bébé ) est il possible d’arrêter le traitement et de pouvoir guérir par la suite tout en continuant de faire le nécessaire bien-sûr, à savoir suivre vos recommandations.
    Autre questions:
    est ce que le gluten est à bannir complètement ou puis je m’autoriser une fois par mois un petit écart …
    Pour l’instant seul le pain et la semoule n’est pas sans gluten… (j’achète quelque fois du pain sans gluten pour m’habituer mais 6 à 8 tranches par jour de pain complet sinon…)
    J’ai supprimé tous les ustensiles anti-adhésifs, je cuisine à l’huile d’olive, tournesol ou colza.., tous les aliments modifiés ont été supprimé…
    Je déjeune avec 4 biscottes bio au blé complet, un jus d’orange et parfois une banane…( j’ai arrêté le lait avec le café …)
    Pour l’instant, je mange bio, je mange bcp de légumes vert, haricot, brocolis, épinard…que je privilégie 2 fois par semaine…
    ( a un moment dans votre article lorsque vous parler de l’iode dites qu’il faut éviter les suppléments d’iode, mais à la suite vous citez des aliments pour leur teneur en iode ( légumes et fruits de mer…oeufs, asperges….) sont ils à éviter ou à privilégier?
    Sinon,
    Je mange beaucoup de crudités.
    Je privilégie Poissons, blancs de poulet, œufs 2 fois par semaine.
    Des soupes….
    Je prends des noix du Brésil pour compenser en sélénium …
    Graines de sésame et de lin dans des yaourt bio nature…
    Concernant mon hygiène j’ai supprimé tous les produits avec suspicions de perturbateur endocrinien…( shampoing, gel douche…) j’ai acheté du maquillage et crème bio.
    Ensuite comment dois-je procéder pour les compléments ? par étape ?
    Je prends de la bardane et Chardon de Marie pour l’instant. Mais j’aimerais savoir si je peut prendre tous les compléments alimentaires en même temps où si je dois procéder par étape …j’ai acheté la rhodiola, tyrosine, Arginine, ashwangha, la réglisse ….
    J’ai peur de me tromper…

    Par ailleurs j’ai entendu certaines personnes me parler de leur expérience en ce qui concerne le kelp/varech ( supplément d’iode) que cela leur était bénéfique et je viens de lire l’article du Dr Ritamarie Loscalzo, que ce supplément d’algues était indispensable et qu’en cas d’hypothyroïdie, l’iode est un nutriment indispensable? Et je lis dans votre article qu’ajouter de l’iode n’est une réponse au probleme?
    Merci.

    1. J’ai essayé de réunir le plus d’informations possible dans cet article pour vous aider à mieux connaitre votre maladie. J’ai fait exprès d’y mettre des avis controverses, pour cette raison vous devriez consulter un naturopathe pour vous assister.

  16. Bonsoir, je suis diagnostiquée maladie de hashimoto.
    Je voudrais éviter des hormones de synthèses. Connaissez vous un Bon naturopathe dans le sud de la France?
    Merci d’avance

  17. Bonjour
    Merci pour votre article par contre tout cela est vraiment compliqué à mettre en application en tous cas pour moi par contre je lis partout qu’il est préférable de ne pas consommer tous les légumes de la famille des choux y compris le brocolis quand on est hashimoto ce qui est mon cas tandis que vous,vous dites qu’il faut en consommer et j’avoue que maintenant je suis perdue…Merci de bien vouloir éclairer ma lanterne…

  18. bonjour et merci pour cet article très riche.
    auriez-vous des pistes pour trouver des naturopathes ou médecins spécialisés dans le traitement de la thyroïde et des maladies auto immunes. J’ai eu une première expérience pas très positive… Je suis à Montpellier

    Merci

  19. Je souffre d’hypothyroidie depuis plus de 10 ans. Je prends du levothyrox 75 et aurai du, selon mon médecin, passer au levothyrox 100. J’ai découvert la gemmothérapie ( médecine des bourgeons ). Depuis un mois, je prends des macérats glycérinés concentrés ( ou macérat-mère) de bourgeons de plantes ( bouleau pubescens 33%, sorbier 33% et amandier 33% – 5 gttes de chaque le matin et 5 gttes de chaque le soir). Les résultats sont trés probants. En 15 jours, le taux de TSH est passé de 5,29 à 2,27 ! Précision je prends toujours du levothyrox 75. J’ai l’intention de diminuer progressivement la dose en fonction des résultats des prises de sang.

      1. Il existe plusieurs laboratoires qui commercialisent les macérats glycérinés concentrés. Vous pouvez en trouver dans les magasins bio ou en pharmacie notamment. Il est important de vérifier que les bourgeons utilisés sont bio et préparés à l’état frais.
        Personnellement, je les ai commandés, via internet, dans un labo installé au Luxembourg qui propose un complexe pour l’hypothyroïdie (Thyr -).
        Je précise, en cas de besoin, que je n’ai pas subi d’ablation de la thyroïde. Je ne souffre pas de thyroïdite d’hashimoto. J’explore cette  » piste  » depuis peu de temps, en accord avec mon médecin traitant, sensible aux thérapies alternatives. Si vous êtes sous traitement médical, il ne faut, en aucun cas, arrêter celui-ci brutalement et sans en référer à votre thérapeute. Pour mettre toutes les chances de réussite de votre côté, il faut par ailleurs avoir une bonne hygiène de vie ( régime alimentaire hypotoxique, activité physique..). Plusieurs semaines, voire plusieurs mois, seront sans doute nécessaires pour tirer les conclusions de cette formule. La gemmothérapie est une piste à exploiter. Il en existe d’autres… Cherchez et vous trouverez celle qui vous conviendra…

        1. Je complète mon message du 19 août. Le produit dont il est question s’appelle « gemmo thyr – »
          et non  » thyr-« . Une autre piste à exploiter : un complément alimentaire à base de plantes
           » thyregul « 

    1. Vous êtes la première personne qui donnez une solution concrète qui marche.
      J’habite à Partis et j’aurais aimé savoir qui vous a donné ces prescriptions ? Si c’est un thérapeute pourriez vous me donner ses coordonnées (je peux me déplacer quelque soit l’endroit !) .

      J’ai la maladie d’Hashimoto. Je prends du Levothyrox 75 mais surtout j’ai des anticorps anti-thyroperoxydase à 1305 !!!!!

  20. Question à Maplante. Peut-on communiquer le nom des laboratoires qui fabriquent les produits à base de plantes visés dans nos commentaires.

  21. L’iode sous forme de « Lugol » semble être une excellente chose pour l’hypothyroïdie, déjà très utilisée dans le passé, mais surtout pas pour hypothyroïdie d’Hashimoto !

  22. Pour info, et comme suite à mes messages des 19 et 25 août dernier relative à l’application de la gemmothérapie en cas d’hypothyroïdie, après 3 mois d’utilisation des bourgeons de plantes cités dans mon commentaire, le taux de TSH est à présent à 1,82. J’ajoute que je prends toujours du levothyrox 75. Je ne diminuerai la dose que lorsque le taux de TSH sera aux alentours de 0,3.
    Je rappelle que ce processus ce fait sous contrôle médical et avec l’accord de mon médecin, sensible aux thérapies naturelles.

  23. Bonjour,

    Je suis actuellement après une hyperthyroïdie sévère en 2014. Je suis aujourd’hui en
    Hypothyroïdie d’hashimoto. Avec exophtalmie , l’horreur . Bien sûr .
    Je me suis renseignée sur plusieurs sites pour trouver un naturopathe spécialisé qui me donnerait la marche à suivré, adaptée à mon cas. Car il existe tellement de solutions et plantes etc que je ne sais plus quoi prendre.

    Merci à la communauté de m’indiquer si possible les coordonnées de naturopathe efficaces basés sue l’île de France.

    Milles mercis à ceux qui écouteront et prendront le temps de me répondre, car je suis découragée et très fatiguée de ces maladies handicapantes au quotidien.

    A bientôt

    GG

  24. J’ai 74ans je viens d’être opéré d’un cancer , du sein il a 2 ans,j’ai une hypothyroïdie d,achimoto depuis 10ans ..ma TSH depuis Trois ans est de 3’60 je prend
    levorethirox 75 mg depuis 3ans
    Pouvez vous m’indiquer un bon spécialiste dans la région de Nimes car c’est ici que je suis suivie pour tous mes soins,je vis enCote dIvoire Ét je ne connais personne pour me donner des conseils serieux pour cette maladie? Je vous remercie

  25. Bonjour,
    J’ai un problème de thyroïde diagnostiqué en 2014 (goître hétéromultinodulaire. un nodule folliculaire bénin a été ponctionné) je suis suivie par un endocrinologue et mon généraliste, mais personne ne me donne de solution. voici mon problème : en mars 2016 ma thyroïde a augmenté de volume et m’a fait mal. (TSH à 1.151 uUI/ml et ac anti TGO à 162 U/ml) RAS de l’endocrino ! nouvelle analyse le 12/11/16 : TSH à 1.30 et ac anti TGO 0 539. On me dit qu’il n’y a rien à faire à part surveiller tous les 3 mois (prise sang) !! cela m’angoisse. j’ai divers symptômes qui me gâchent la vie (frilosité, diarrhée, insomnies, palpitations, problème digestif, fatigue…) faut-il rajouter le T3 et le T4 à la TSH sanguine ? Pouvez-vous m’indiquer un bon naturopathe sur aux alentours de Metz ? merci beaucoup. Cordialement.

  26. Bonjour Françoise,
    J’ai consulté, début novembre, Madame SIMONNOT rue Dupont des Loges à METZ, Naturopathe. Son approche de la santé est très intéressante. Elle se sert, par ailleurs, d’un appareil de biofeedback ( médecine quantique). Cordialement.

  27. Bonjour mon test de janvier 2016 etait de 4.5 mais depuis j ai plusieurs symptomes comme la prise de poids la frilosité les ongles cassants et battements de coeur irreguliers et j en passe doit je passer un nouveau test

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *